L’écosystème pour réussir

L’on parle souvent d’écosystème entrepreneurial comme critère de réussite de projets. Un écosystème est une notion qu’il convient tout de même d’avoir en tête lorsque l’on porte un projet.

Ecosystème entrepreneurial


Beaucoup de nos échanges avec différents entrepreneurs ont souligné l’importance de disposer d’un écosystème pour réussir.


Par écosystème on entend espace, zone, environnement animé par la culture et l'expertise entrepreneuriale.

L’on prend très souvent le cas de la Silicon Valley. En effet, depuis l’invention du semi-conducteur (qui est un élément semi-conducteur, berceau d’origine de d’où ladite zone qui porte le nom du matériau), la Silicon Valley est devenue un emblème de réussite entrepreneuriale du numérique.

Les noms des plus grandes start-up et (AirBnb, Netflix, Facebook, Zynga, Cisco, Google, Tesla, Apple…) plus grands fonds d’investissements (Sequoia Capital notamment) sont là-bas.


Mais ce qui fait principalement la force de la Silicon Valley ce n’est pas tellement la quantité d’acteurs présents mais plutôt leur diversité.

Il y a en effet dans la Silicon Valley un meltin-pot ou plutôt ce qu’on appelle un « maillage transverse pollinisateur » (l’on parle de Cross pollination) qui fait que la diversité des entreprises présentes dans la zone permet un apport créatif très puissant.


A plus petite échelle, l’écosystème entrepreneurial est repris dans des environnements physiques tels que des incubateurs, des accélérateurs situés dans des lieux physiques.

Dupliquer ou inventer ?


Tout l’enjeu de certaines zones urbaines ou rurales est de réussir à reproduire des écosystèmes similaires à la Silicon Valley ou encore à Shenzhen (située en Chine) ou Tel Aviv (appelée Silicon Wadi, située en Israël).


Toutefois, ces écosystèmes qui sont énoncés comme des modèles à suivre ont leurs propres spécificités.

Premièrement, l’on peut dire que la Silicon Valley bénéficie de l’avantage du timing, l’écosystème a émergé (et a permis) un mouvement de multiples entrepreneurs du numérique. Quand on parle de Shenzhen, c’est principalement la force de production industrielle chinoise qui justifie sa place parmi les endroits les plus puissants en terme entrepreneurial.


Enfin, Tel Aviv bénéficie d’une forte politique étatique publique qui vise à injecter de nombreux fonds pour favoriser le développement du tissu économique numérique (l’on parle ici en centaine de milliards de dollars, pas en quelques millions).

Finalement, il s’agit bel et bien d’écosystème, mais il faut comprendre qu’ils ont chacun leur particularité propre qui est adapté aux moyens dont ils disposent.


Nous sommes ainsi plus partisans de l’invention d’écosystèmes adaptés à l’environnement dans lequel ils se situent. L’objectif est de réussir à créer un écosystème qui, de façon organique, pousse les entrepreneurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. En effet, pour jouer contre les meilleurs, il faut disposer d’un écosystème qui prépare à devenir le n°1. Sans ambition, les résultats ne sont que l’illustration d’un échec à bâtir un écosystème concurrentiel, différenciant et fort. Ainsi, le but n’est pas de dupliquer bêtement la Silicon Valley, mais bien de créer sa propre Valley


Avant d’avoir sa « vallée », il faut d’abord des combattants qui se démarquent pour révéler son potentiel.

Chez Manager l’innovation, nous considérons qu’il est possible de créer une Valley entièrement numérique où la barrière physique peut être surmontée par des entrepreneurs des quatre coins du globe. C’est ainsi que nous accompagnons des désireux d’entreprendre à monter l’eur start-up. Nous voulons les aider à créer un projet ambitieux illustratif de leur potentiel.

N’hésite pas à commenter cet article pour poser tes questions !

Tu désires recevoir de nouveaux articles ? Abonne-toi à notre newsletter pour ne rien manquer (👉🏻 en pied de page !)

4 vues

N° Datadock : 0079624

NDA : 94202110220

  • Facebook manager l'innovation
  • Instagram Manager l'innovation
  • LinkedIn Manager l'innovation

©2019 par Manager l'innovation France