Pourquoi le Lean convient à notre économie

Notre société, notre économie subissent des transformations de fond et le Lean Management est clairement un état d'esprit indispensable pour d’adapter à demain.



L’explosion des savoirs…


L’utilisation d’Internet dans notre quotidien a explosé depuis l’apparition du smartphone faisant ainsi du savoir un contenu ouvert à tous et non restreint à une élite.


La montée en puissance des technologies combinée à cette démultiplication des plateformes de diffusion du savoir provoque des développements rapides -parfois à l’excès- de nouveaux modèles économique.


On a parlé d’Ubérisation mais quelques années plus tard du très mauvais début d'Uber lors son introduction en bourse.

WeWork a fait de même face à un échec cuisant en renonçant à son introduction en bourse. Ces modèles de start-up en hyper croissance est peut-être excessif mais ils témoignent pourtant de prémices de changements profonds de notre société.


Le savoir est partout et les possibilités de chambouler complètement un pan de l’économie est plus que jamais possible pour beaucoup plus de personnes

N’importe qui dispose désormais le savoir adéquat pour apporter des améliorations à notre économie : Business models disruptifs, approches marketing innovantes, technicités variées etc.




La mutation du travail


L’économiste Joseph Schumpeter énonçait déjà dans son livre Capitalisme, socialisme et démocratie (paru en 1942 aux Etats-Unis) la « destruction créatrice » provoquée par l’arrivée de l’innovation dans l’économie.


Dans ce qu’il décrit un « ouragan perpétuel », il énonce que les entrepreneurs porteurs d’innovations permettent d’apporter une force motrice pour développer l’économie sur le long terme.


En innovant ces entrepreneurs détruisent les acteurs déjà existants sur le marché mais permettent d’apporter une valeur ajoutée considérable à l’économie.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de destruction créatrice (nouveaux marchés, nouvelles sources de travail et nouvelles matières premières, nouvelles formes de management, nouvelles méthodes de marketing, changements législatifs.


Nous assistons actuellement aux débuts de la "destruction créatrice" avec le perfectionnement applicatif des technologies telles que l’intelligence artificielle, la Blockchain et l’Internet des Objets.


Nous l’avons déjà mentionné sur les réseaux sociaux (Facebook et LinkedIn),


85% des emplois de 2030 n’existe pas encore.
45% de 4000 décideurs de hauts rangs craignent d’être obsolètes d’ici 3 à 5 ans.

C’est les chiffres que révèlent la récente étude de Dell et Institut pour le Futur.

Ces chiffres peuvent choquer ou faire peur car à court terme cela pourrait engendrer de profonds bouleversement qui peuvent déjà s’illustrer aujourd’hui : perte d’emplois pouvant être remplacés par des machines, rationalisation de la fonction d’expertise (médecin, comptable, juriste etc.), modification des marchés (publicité, immobilier, santé, banque, agriculture…).


Aucun pan ne l’économie ne semble épargné.

Pour autant, ces bouleversements permettent d’entrevoir au loin la perspective d’une économie plus saine et plus effective.


L’intérêt premier serait pour l’être humain.



L’humain restera au centre


L’étude mentionnée plus haut révèle aussi que les principales aptitudes qui deviendront prégnantes en entreprises sont liées à l’humain.


Intelligence émotionnelle, interactions sociales et créativité constitueront la réelle valeur ajoutée du XXIème siècle

Les taches à faibles valeur ajoutée seront très probablement automatisables pour la majorité d’entre elles laissant ainsi d’autres perspectives pour les personnes exerçant actuellement ce type d’activité.


En réalité, ce qu’il devrait rester à l’être humain pour vivre c’est sa capacité à développer son intelligence sociale, émotionnelle et créatrice.

Face à ces explosions de savoir, à cette mutation du travail, l’humain devra rester au centre.


Le Management Lean développe une approche qui permet de considérer tous ces aspects.


Le Lean a pour vertu de considérer que l’humain reste le plus important.

Le Lean favorise les échanges entre individus, la créativité pour favoriser l’amélioration et la promotion de l’innovation.


Pour aller plus loin, l’on pourrait même se demander si les entreprises à fonctionnement pyramidale auront encore lieu d’être dans une économie dans laquelle :


1. Le savoir est accessible par tous à tout moment,

2. La forme du travail devra être questionnée perpétuellement pour accueillir les chamboulements en cours,

3. L’individu devra être au centre pour apporter de la valeur.


Alors, qu’attendez vous pour passer Lean ?
21 vues