Que signifie « innover » ?

Innover signifie littéralement « renouveler » en latin.

Bien que ce terme soit galvaudé et utilisé pour à de nombreuses fins - plus de 80 termes incluent l’innovation (innovation incrémentale, innovation de rupture, innovation systémique, innovation ouverte …) – il est important de comprendre l’idée derrière ce concept.


Qu’est-ce que « l’innovation » ?


L’innovation comporte trois piliers majeurs : la créativité, la socialisation, la valeur.

  1. La créativité : l’innovation se veut créative car en rupture ou en amélioration avec l’existant. Il s’agit de renouveler, de créer quelque chose de nouveau avec partir de l'existant -ou pas-. Ceci n’est possible que par des esprits créatifs.

  2. La socialisation : dans quelle mesure les personnes sont-elles capables d’accueillir l’innovation ? Cela passe par la mise en place d’un accompagnement au changement.

  3. La valeur : quelle est la valeur perçue par les usagers ? Estiment-ils que ce qui est créé est valorisable et échangeable ? Cela revient à l’idée fondamentale selon laquelle innover c’est développer de l’utilité.


Innover c’est en réalité réussir à répondre à ces trois critères. Sans répondre aux trois, ce qui sera créé ne sera pas durable -point essentiel pour qu’une innovation survive, perdure et soit entretenue-.


Autre point intéressant, de nombreux économistes estiment que l’innovation provient aussi de la « sérendipité » c’est-à-dire de ce que certains appellent des « heureuses coïncidences ».

Ces heureuses coïncidences sont recherchées par de nombreuses entreprises qui développent des méthodologies pour accroitre leur fréquence par : l’action, les ateliers pratiques, la prise de conscience des erreurs et leur enseignement, le dévelopemment la transversalité entre les services…

Pourquoi innover ?


L’innovation est un facteur clé de compétitivité.

Elle correspond à une capacité d’une entreprise de répondre aux nouveaux besoins du marché, à améliorer les offres existantes, à apporter une plus haute valeur aux utilisateurs.

Tous ces facteurs font de l’innovation un facteur compétitif.


L’économiste Joseph Schumpeter parlait de « destruction créatrice » pour énoncer les changements socio-économiques que générait l’arrivée de grappes d’innovation participant à un plus grand bouleversement. En effet, l’innovation générait la disparition d’anciens acteurs, la suppression de métiers. S’ensuivait la création de nouveaux types d’entreprises, de métiers mieux adaptés à l’économie.

C’est ce que nous pourrions vivre avec l’arrivée de l’IA, l’IoT, la Blockchain.

Les pistes pour réussir


Pour innover il faut tout d’abord créer un environnement propice à son développement : favoriser les initiatives, travailler en équipe, développer les personnes.

Ensuite, l’innovation doit prendre un versant stratégique lui-même appuyé par une veille concurrentielle, administrative, juridique, technologique et commerciale permanente.


Une fois ces éléments mis en place, il est indispensable d’identifier clairement les problématiques travaillées avant de s’atteler à mettre en place des solutions. Ces problématiques doivent être comprises par tous (du dirigeant à l’opérateur terrain).


L’on peut ainsi démarrer le déploiement d’idées visant à résoudre ces problématiques et ainsi prioriser ce qui semble être réalisable. Il s’agit par la suite de les développer et de suivre leurs évolutions.



Le Management de l’innovation, c’est notre domaine d'expertise, contactez-nous !

0 vue

N° Datadock : 0079624

NDA : 94202110220

  • Facebook manager l'innovation
  • Instagram Manager l'innovation
  • LinkedIn Manager l'innovation

©2019 par Manager l'innovation France